Drone : Par où commencer?

Je viens d’acheter mon premier drone! Tout le monde m’a demandé pour quoi faire? J’ai alors répondu que dans un premier temps, je voulais savoir comment manipuler et « apprivoiser » la machine puis voir ce qu’il est possible de faire dans le domaine de la Géomatique. En clair, je commence par pratiquer le drone pour le loisir et j’envisage, par la suite, de devenir télé-pilote professionnel. Les secteurs d’activité faisant appel aux drones sont très nombreux, on peut citer la foresterie, l’agriculture, le bâtiment et travaux publics, le cinéma. Et les métiers de demain sont encore à inventer comme par exemple la livraison par télé-pilotage.

Si vous êtes déjà expert dans l’usage des drones, vous pouvez commenter et donner des informations pour la communauté des géomaticiens. Si vous êtes au même stade de débutant que moi, apprenons ensemble les technologies des drones associées aux Systèmes d’Informations Géographiques (SIG) et à la Télédétection.

Dans cet article, on parlera de l’utilisation des drones pour le loisir et comme vous le savez déjà, il existe de nombreuses restrictions en France.

1. Utilisation des drones pour le loisir

Les principaux fabricants de drones sont le leader chinois DJI et le français Parrot qui investissent fortement sur le marché de loisirs et professionnels. Acheter un drone est relativement simple et il en existe pour tous les budgets.

Toutefois, comme toute nouvelle technologie, les lois spécifiques à leur usage sont plus ou moins lentes à se mettre en place. On entend beaucoup de choses fausses sur les droits d’usage et en parallèle, beaucoup de propriétaires d’engins volants font clairement n’importe quoi et c’est ainsi que de nombreuses personnes se sentent épiées dès lors qu’ils entendent des hélices tournées dans le ciel. Pour éviter des abus, de nombreux établissements mettent en place des signalisations pour interdire les drones. Alors, quelles sont les restrictions de vols et d’usage de drone de loisir en France?

Premièrement, il faut savoir qu’utiliser des engins volants est une activité aérienne contrôlée par la règlementation de l’aviation civile. Deux arrêtés répertorient les droits d’usage et le matériel utilisé pour cet usage. Dès lors que l’engin est utilisé pour le loisir, on parle d’aéromodélisme.

Pour le matériel, deux catégories d’aéromodèles sont distinguées en fonction de leur poids et de leur capacité de vols pour lesquels une demande d’autorisation de vol à la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) peut être obligatoire.

En ce qui concerne les lieux, la plupart des applications connectées aux drones alerte des zones d’interdiction ou de précaution à prendre avant de les parcourir. Ces alertes sont plus complètes que les cartographies de référence présentant les territoires avec des restrictions. Pour autant, la plateforme Géoportail et le site Mach7 mettent à disposition les informations géographiques nécessaires relatives aux interdictions de vols (figure 1).

Figure 1 : Représentation cartographique des zones de restriction de vols de drone pour le loisir (Source : Géoportail).

On observe que les vols de drone pour le loisir sont notamment interdits au-dessus des agglomérations et à proximité des zones aéroportuaires.

En résumé, le ministère de la transition écologique et solidaire a réalisé une vidéo de dix commandements pour l’usage d’un drone de loisir :

En observant la figure 1 et la vidéo, la prise en compte des lois et des paramètres de sécurité montrent bien que pratiquer l’aéromodélisme n’est pas à prendre à la légère. Pour aller plus loin, le gouvernement français met régulièrement en ligne les dernières notes et liens utiles relatifs au drone de loisir.

Enfin, un autre élément à prendre compte est le coût d’une telle activité. Si vous avez un drone, vous le savez déjà mais pour ceux qui s’apprêtent à en acheter un ou à en construire un, le budget ne se limite pas au tarif de l’engin. Acheter et renouveler les consommables comme les batteries et les hélices font grimper les prix et il en va de même pour les réparations nécessaires.

2. Premières prises de vues aériennes par drone

Après avoir étudié les différents points réglementaires, on peut charger les batteries du drone et s’envoler vers les cieux! Je vous fais part de mes premières prises de vues aériennes par un capteur vidéo 4K au dessus de propriétés privées et de territoires côtiers non soumis aux restrictions de vols. Plusieurs types d’occupation des sols sont survolés : des massifs forestiers, l’eau (mer, océan et plan d’eau) et des vignes de l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) Champagne.

Je remercie le geomaticker Mozaruto pour le montage vidéo. Je remercie également Gab qui m’a permis de découvrir de nombreuses techniques de vols et de participer à des enregistrements pour un clip musical.

En conclusion, après avoir pris des précautions d’usage, la pratique du drone de loisir est un véritable plaisir et il est déjà possible d’approfondir de nombreuses techniques d’acquisition et d’utilisation d’images et de prises de vues aériennes. Dans les prochains articles, on verra ainsi différentes applications géomaticiennes liées à l’utilisation du drone. Je vous ferai part également de l’avancée de mes démarches afin de devenir télé-pilote professionnel.

J’attends avec impatience vos commentaires et n’hésitez pas à vous abonner à la chaîne Youtube de Geomatick, je posterai de plus en plus de contenus vidéos en lien avec la Géomatique.

Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos Florian Delahaye

Fondateur et Administrateur de Geomatick. Consultant en Géomatique. Docteur en Géographie, Spécialités en SIG et Télédétection.

2 réponses à Drone : Par où commencer?

  1. Thomas dit :

    Par curiosité, de quel modèle de drone avez-vous fait l’acquisition ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *