Formation QGIS en Guinée-Bissau (Afrique)

Dans cet article, je vous fais part d’une superbe expérience dans le cadre de mes activités de consultant en Géomatique. En juillet, j’ai réalisé une formation sur le logiciel QGIS à Bissau en Guinée-Bissau (Figure 1) pendant 6 jours tout en portugais. En effet, la Guinée-Bissau est lusophone. C’est la première phase de formation, la seconde se déroulera en octobre.

Formation SIG Guinée-Bissau
Figure 1 : Cartographie de la situation géographique de Guinée-Bissau en Afrique.

Après deux années d’entrepreneuriat en Système d’Informations Géographiques (SIG) et Télédétection, ce n’est pas ma première prestation à l’international mais par contre, c’est mon premier déplacement hors des frontières françaises pour du consulting SIG. Je tiens à remercier les cadres du projet à Bissau, notamment Sylvain Le Roux et Pierluigi Agnelli. Pour cette mission, je travaille pour le compte de Pierre-André LE NY, consultant en Géomatique dont la société s’appelle LE NY Conseil.

Dans un premier temps, je vous présente le contexte du projet et les enjeux de la formation QGIS (I) pour l’équipe.

Puis, je vous parlerai du contenu et du déroulement des journées de formation QGIS (II).

I. Formation QGIS : contexte du projet en Guinée-Bissau

I.1. Présentation du programme de résilience et d’opportunités socio-économiques pour la Guinée-Bissau

I.1.1. Contexte du projet

La formation QGIS rentre dans le cadre du programme « Programa para a Resiliência e as Oportunidades Socio-Económicas para a Guiné Bissau (ProGB) », lancé conjointement par l’Union Européenne et la République de Guinée-Bissau en 2018. Quatre volets ont été identifiés afin d’aider les populations locales à se développer et à subvenir à leurs besoins fondamentaux dans un contexte de dégradations socio-économiques et environnementales.

Le volet OE3, appelé « Agricultura de mangal », a pour objectif de renforcer la sécurité alimentaire et d’améliorer les opportunités économiques sur la base de la gestion durable du secteur agricole. Le riz est identifié comme ressource de base alimentaire pour la majorité de la population du pays, voire l’unique culture durable pour les populations littorales. Les régions identifiées comme prioritaires sont les régions de mangrove de Tombali, de la vallée du fleuve Mansoa et des régions périurbaines de Bissau.

Ainsi, afin de garantir le développement durable de la filière de riz de mangrove, le programme a fixé plusieurs attentes pour l’amélioration des conditions de productions et des rendements de la riziculture par les agriculteurs locaux.

I.1.2. Missions du consortium

Le consortium retenu pour ce projet sont deux ONG guinéennes : AD et Ressan et deux ONG internationales : LIVIA et UNIVERS-SEL. Alors, les actions mises en place par ces organisations doivent répondre à trois missions principales :

P1. L’augmentation de la production familiale du riz d’eau salée de manière durable à l’échelle du pays et la région de Tombali.

puis, P2. Le développement de la filière du riz.

P3. L’amélioration durable de la sécurité alimentaire des populations liées à la riziculture de mangrove.

Pour chacune d’entre elles, le programme ProGB a alors fixé des actions à mettre en œuvre comme pour le P1 :

  • A.1.1 Modernisation des rizières d’eau salée, via leur réhabilitation et protection.
  • A.1.2 Amélioration de la gestion de l’eau dans les parcelles des rizières d’eau salée.
  • A.1.3 Adaptation des techniques culturales aux changements climatiques.
  • A.1.4 Récupération de la mangrove.

I.2. Enjeux de la formation QGIS pour l’équipe

Afin de mener à bien ces projets, les Systèmes d’Informations Géographiques et la Télédétection sont des outils d’aide à la décision appropriés. En effet, ils permettent de réaliser un état des lieux et un suivi spatio-temporel de l’occupation des sols et des actions mises en place sur le terrain par les acteurs et les populations locales. Grâce à l’acquisition et le traitement de données « terrain » et de données aériennes par drone –voire satellitaires-, les analyses spatiales des rizicultures de mangrove sur les territoires précités de Guinée-Bissau favoriseront les évaluations des actions menées dans le cadre du ProGB.

Toutefois, la manipulation des données géographiques prises en compte nécessitent une bonne connaissance des outils SIG Open Sources choisis dans le cadre de ce projet. QGIS et le Système de Gestion de Base de Données PostgreSQL avec son extension spatiale PostGIS sont les logiciels retenus.

II. Formation QGIS : Contenu et déroulement des journées

II.1. L’équipe

Premièrement, l’équipe formée était composée de 8 personnes :

  • Deux français dont Sylvain, docteur en Géographie et référent du projet;
  • Un ingénieur hydrologue italien;
  • Une chef de projet portugaise;
  • Un technicien guinéen de Guinée-Conakry;
  • 3 techniciens guinéens de Guinée-Bissau.

Cinq d’entre eux avaient déjà des notions de SIG et de QGIS. Dans ce contexte international, on a donc décidé de réaliser la formation entièrement en portugais. Ayant réalisé une majorité de mon doctorat au Brésil, le critère de la langue ne pose aucun problème. Au contraire, j’y ai pris énormément de plaisir. Et QGIS est aussi téléchargeable en portugais comme dans de nombreuses langues. Vive la communauté internationale des SIG Open Source!

Formation QGIS en Afrique

II.2. Contenu de la formation QGIS

Tout d’abord, pour cette première phase du consulting, j’ai introduit les bases du SIG en discutant des formats de données, des systèmes de projections, etc. Puis, on a pu se lancer dans l’utilisation du logiciel QGIS. De plus, chaque personne formée avait en sa possession un support de formation QGIS et des jeux de données géographiques. Alors, les principaux contenus de la formation pour cette initiation et répondant aux besoins du projet sont montrés ci-après :

  • QGIS : l’interface du logiciel
  • Les projections dans QGIS
  • Les sources de données prises en charge dans QGIS
  • La création de données géographiques
  • La consultation d’informations géographiques
  • La modification de données géographiques
  • La stylisation des données vectorielles
  • Jointure de tableur

Ensuite, Tous les enseignements des fonctionnalités du logiciel SIG s’appuyaient sur des jeux de données géographiques de Guinée-Bissau. Aussi, afin d’évaluer la formation QGIS, ils ont été tous ponctués par des exercices individuels ou en groupe servant directement pour le projet ProGB.

III. Discussions

En conclusion, la mise en application de cas pratiques sur QGIS a permis à l’équipe de mieux observer les différentes actions déjà réalisées sur le terrain. Cela garantit également une meilleure planification pour la mise en place des futurs ouvrages pour l’agriculture familiale.

Pour une meilleure organisation de l’équipe, on a réalisé également une première approche listant l’ensemble des catégories des jeux de données géographiques utiles. Ensuite, ce travail permettra la construction d’un Modèle Conceptuel de Données (MCD) pour la construction de la base de données dans PostgreSQL. Ainsi, la bancarisation et la centralisation des données dans la base garantiront de meilleures utilisations des données par l’équipe dans QGIS. Cette optimisation du travail, contrôlé par Sylvain, sera bénéfique pour le projet. Rendez-vous donc pour la seconde phase liée à l’approfondissement des fonctionnalités de QGIS, la formation et la mise en place de PostgreSQL / PostGIS sur le réseau.

En conclusion, même de manière modeste, mettre à profit ses compétences SIG et de Télédétection pour un projet de développement socio-économique afin d’aider les populations locales est très épanouissant.

Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos Florian Delahaye

Fondateur et Administrateur de Geomatick. Consultant en Géomatique. Docteur en Géographie, Spécialités en SIG et Télédétection.

2 réponses à Formation QGIS en Guinée-Bissau (Afrique)

  1. Loïc MOISAN dit :

    Bonjour à tous,

    Excellente expérience humaine et professionnelle ! J’ai moi-même participé à une mission de développement d’un projet SIG en contexte de coopération internationale en Tunisie où j’ai formé quelques Techniciens aux opérations cartographiques du logiciel Elyx Aqua.
    J’en garde un très bon souvenir et une superbe expérience d’échange humain et culturel !
    Bonne continuation à vous 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *