Entreprise SIG : Est-ce le moment de se lancer?

En 2020, d’après l’Insee, un record de créations de sociétés est établi avec 848 000 nouvelles entités dont 547 900 micro-entreprises et 82 200 entreprises individuelles classiques. Cette tendance à la hausse est visible depuis mi-2017 comme le montre le graphique ci-dessous (figure 1). Elle est appuyée notamment dans le secteur d’activités des communications et informations, dont font partie les Systèmes d’Informations Géographiques (SIG). Ces chiffres révélateurs sont couplés à une volonté assez forte des français de créer leur propre entreprise. En effet, selon un sondage d’OpinionWay de 2021, une personne sur cinq souhaiterait lancer son affaire. Puis, depuis quelques mois, différents échanges avec des personnes souhaitant devenir géomaticien indépendant ont alimenté cette idée d’article du blog en géomatique. Alors, est-ce le moment de se lancer dans la création d’une entreprise SIG?

création d'entreprise SIG en France
Figure 1 : Évolution des créations d’entreprises en France de 2009 à 2021 (source INSEE).

Pour ma part, je crois que répondre à cette question par l’affirmation ou la négation de manière péremptoire est impossible. Les raisons d’une création d’entreprise sont diverses et propres à chacun. La liberté de choix et d’action, l’indépendance, la mise en œuvre d’une idée, le challenge, voire des motifs financiers sont autant de motivations évoquées dans ce sens. Chaque parcours d’entrepreneur est unique. C’est pourquoi, ici, je vous propose de discuter sur des éléments qui me paraissent importants pour lancer une entreprise SIG. Cet article est construit sur mon expérience personnelle et l’appui de quelques heures d’échanges avec des chefs d’entreprises et consultants en Géomatique. Dans un premier temps, on discute du choix du statut d’entreprise SIG. Puis, plusieurs sections décrivent des caractéristiques observées au sein de l’entrepreneurariat SIG.

I. Créer une entreprise SIG : quel statut juridique choisir?

Lors de la création d’une société SIG se pose la question du statut d’entreprise, c’est-à-dire sa forme juridique. En France, il existe de nombreux statuts. On liste ci-après les plus utilisées en deux catégories :

  1. les sociétés dites « classiques » de type Société Anonyme (SA), Société à Responsabilité Limitée (SARL), Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL), Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU);
  2. les entreprises classiques individuelles de type Entreprise Individuelle (EI), Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL) et les micro-entreprises.

Chaque type de statut d’entreprise a ses caractéristiques avec des avantages et des inconvénients. De nombreux éléments sont à considérer pour choisir la forme juridique. En premier lieu, le projet d’entreprise SIG est évidemment déterminant dans le choix du statut. La société SIG est-elle créée avec une ou plusieurs personnes physiques et/ou morales? Est-elle construite « from scratch »? Est-elle incubée? Existe-t-il une visibilité sur le chiffre d’affaires à venir? Lors de la création, des besoins d’investissements sont-ils nécessaires?

Ensuite, je pense que les situations professionnelles et personnelles de l’entrepreneur sont toutes aussi importantes à considérer dans le choix du statut. L’activité de l’entreprise créée est-elle un complément d’activité pour l’entrepreneur? Le chef d’entreprise a-t-il d’autres sources de revenus? Possède-t-il un patrimoine à protéger?

Pour le choix du statut juridique de la société, il existe autant de problématiques fiscales, financières, sociales que de projets d’entreprise SIG. Discuter de ces aspects avec des chefs d’entreprise est important. Puis, les professionnels tels les experts comptables seront à même de vous accompagner dans la création puis dans la vie de la société.

Certes la forme juridique de la société SIG est déterminante mais son développement s’appuie sur des critères moins cadrés, très fluctuants et évolutifs. Comme évoqué précédemment, les prochaines sections détaillent certaines « marques de fabrique » des entrepreneurs SIG relevées lors de rencontres et d’échanges.

II. Développer son réseau de partenaires et de clients

Avoir un réseau de partenaires et de clients, qui sont parfois ou deviennent des amis et de bons conseillers, est indispensable. Et ce réseau n’est pas seulement limité au domaine de la Géomatique. C’est d’ailleurs un élément clé sur lequel peuvent s’appuyer les jeunes entreprises incubées.

II.1. Trouver des mentors et des modèles d’entreprise SIG

On lit souvent que pour créer son entreprise, il est nécessaire de réaliser un business plan afin d’analyser un marché et d’étudier la concurrence. Certes pour être pérenne, une entreprise doit avoir un modèle économique et répondre et/ou créer des besoins. Concernant la concurrence, ce terme de nos jours a surtout une connotation agressive liée à une rivalité commerciale. Alors que dans un marché donné, la concurrence est déjà présente ou elle s’y introduira tôt ou tard si c’est un nouveau marché. Et ce dernier point m’a toujours fait dire qu’il est préférable de garder son énergie afin de développer des services SIG et/ou des business cartographiques innovants plutôt que de s’attarder et de scruter les activités des autres sociétés SIG.

Par contre, s’entourer de personnes plus aguerries que soi avec des valeurs communes est une chance formidable. Par sa définition littéraire, un mentor est un guide, un conseiller sage et expérimenté. Ce concept existe depuis fort longtemps puisque dans la mythologie grecque, Mentor est le conseiller du Roi Ulysse, et sur la demande de ce dernier, il devint le précepteur de son fils Télémaque. Trouver son ou ses mentors permet d’approfondir et d’acquérir plus rapidement des connaissances et des conseils.

Cela favorise également l’imprégnation de la possibilité de relever des défis et d’atteindre certains objectifs fixés. Il en va de même pour un modèle d’entreprise SIG ou d’un autre domaine d’activité. Ces sources d’inspiration et de réussite toujours en lien avec ses propres valeurs sont un moteur puissant pour le lancement et la croissance d’une entreprise SIG.

II.2. Donner, c’est recevoir

L’adage bien connu « Donner, c’est recevoir » ne signifie pas qu’il faille travailler gratuitement ou s’attendre à une réciprocité directe. L’important est surtout de créer de la valeur, d’apporter de nouveaux éléments aux partenaires et clients. Pour les premiers, il s’agit de développer des idées et des projets en commun. Ces coopérations sont indispensables pour proposer des offres complètes de services SIG et de produits, notamment dans le cadre d’appels d’offre. Des apports d’affaires sont également choses courantes. Les partenaires pourront également vous aider à élargir votre réseau en vous connectant à de nouveaux contacts.

En ce qui concerne les clients, il s’agit surtout d’être force de proposition afin de répondre à leurs besoins et de leur apporter encore plus de valeur.

III. Entreprise SIG : Se fixer des objectifs

Chacun d’entre nous est conditionné par sa formation, ses parcours professionnels et personnels, son entourage, ses sources d’informations, de manière générale par son environnement. Ce conditionnement instaure la mise en place d’habitudes et d’un certain conformisme. Par conséquent, on se fixe toujours ses propres limites et la remise en cause est souvent difficile. Il suffit de se demander : « quand est-ce la dernière fois qu’on a réalisé une chose pour la première fois? » afin de se rendre compte de son enlisement intellectuel et physique.

Se fixer des objectifs n’est pas toujours aisé. Car, il n’est pas simple de prédire les réalités du marché futur. Qui aurait pu annoncer la crise du Coronavirus Covid-19 et ses nombreux impacts? Toutefois, il est intéressant d’élaborer un plan d’actions assez précis pour sa mise en œuvre. Puis, selon un temps déterminé, par exemple un trimestre, il est possible d’ajuster les tâches à réaliser. Tirer les enseignements des objectifs atteints et non atteints est aussi très enrichissant. Il peut s’agir de la création d’un service et de solution SIG, de contenu réalisé, de rencontres avec de nouveaux partenaires, etc.

IV. Créer du contenu et des solutions SIG

D’après Nietzsche, « Nul vainqueur ne croit au hasard ». Une chose est certaine, tous les chefs d’entreprise SIG -et d’autres domaines d’activités- ayant des résultats avec qui j’ai pu discutés abattent un travail considérable. Par là, je ne dis pas que les échecs sont dus à un manque d’engagement dans son entreprise. Mais il est évident que l’attentisme destine souvent à une stagnation de l’imagination, de la découverte et de l’innovation. En fait, recevoir de l’information demande beaucoup moins d’effort que d’en créer de nos jours. Il est tellement simple de se distraire via les réseaux sociaux par exemple ou encore devant la télévision. D’après médiamétrie, En 2021, les Français ont passé 3h41 minutes par jour devant des programmes de télévision soit après un rapide calcul, environs 56 jours par an ou encore plus de 10 ans pour 70 ans de vie.

En outre, la création de contenu et de solutions SIG demande un effort certain sans savoir quelles en seront les bénéfices futures en terme économique ou autres. Or, par l’activation des neurones dopaminergiques, on sait que l’effort soutenu par un individu est proportionnel à la valeur de la récompense attendue (Mark E. Walton et Sebastien Bouret, Trends in Neurosciences, 2019). Ainsi, on comprend très vite que cette motivation incitative diminuera voire disparaîtra si les résultats escomptés ne sont pas au rendez-vous. Pour cette raison, il est important de se fixer des objectifs d’étapes atteignables à l’intérieur d’objectifs plus importants. Cette logique permet de se récompenser régulièrement et de garder la motivation dans l’effort de création et d’entreprise SIG.

entreprise SIG : création de solution
Les traitements de données géographiques : un exemple de création de solutions SIG

V. Patience, résilience et persévérance

Cette dernière section regroupe pour moi trois qualités observées à améliorer et à préserver pour lancer et maintenir une entreprise SIG : la patience, la résilience et la persévérance.

Pourquoi être patient dans l’entrepreunariat? Reprenons les définitions d’après le Larousse, du latin patientia, la patience signifie :

  1. Aptitude à ne pas s’énerver des difficultés, à supporter les défaillances, les erreurs, etc.
  2. Qualité de quelqu’un qui sait attendre avec calme.
  3. Persévérance, constance à faire quelque chose, à poursuivre un dessein.

Dans un monde contemporain d’informations continues où les éléments évoluent très rapidement, on oublie trop souvent que « Rome ne fut pas faite toute en un jour« . Apprendre les langages informatiques ou encore maîtriser les logiciels SIG face aux évolutions rapides de leur version demandent par exemple une constance dans l’effort.

De plus, ne pas se décourager et ne pas abandonner devant l’adversité ou l’échec sont des qualités primordiales pour maintenir ses projets SIG dans la durée. Il faut savoir faire preuve de résilience face à toute épreuve. De l’anglais resilience qui vient du verbe latin resilio, ire, littéralement « sauter en arrière », la résilience est une forme de rebondissement. D’ailleurs, en informatique, c’est la capacité d’un système à continuer à fonctionner, même en cas de panne (source : Larousse).

la persévérance dans l'entreprise SIG
Le café : le moteur de la persévérance ?

Enfin, continuer, poursuivre, persister définiront la persévérance. On ne lâche pas un projet qui nous tient à cœur!

VI. Discussions

La création d’une entreprise SIG est une expérience stimulante et enrichissante. Est-ce le bon moment de se lancer? Pour moi, il n’y pas de bon timing mais certaines règles de base à suivre sur les plans professionnels et personnels. En effet, en pleine crise sanitaire, on pourrait croire que le nombre de créations d’entreprise serait en berne alors que le contraire se produit. Vous aurez remarqué qu’ici, je n’ai pas parlé des segments d’activités SIG comme la formation SIG, le développement géomatique, la data science, la télédétection, etc.

Tout simplement, car tous ces domaines sont porteurs à l’échelle internationale. Donc, je considère qu’il y a de la place pour se différencier des sociétés SIG déjà existantes. Je n’ai pas évoqué non plus les stratégies de vente car avoir un réseau de partenaires est selon moi le plus important pour le développement de ses projets. Enfin, atteindre ses objectifs et défendre ses valeurs en lien avec son entreprise SIG demande certaines qualités comme la patience, la résilience et la persévérance. Alors, à toutes celles et ceux qui ont franchit ou franchissent le pas, je vous souhaite une pleine réussite!

Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos Florian Delahaye

Fondateur et Administrateur de Geomatick. Consultant en Géomatique. Docteur en Géographie, Spécialités en SIG et Télédétection.

4 réponses à Entreprise SIG : Est-ce le moment de se lancer?

  1. Bonjour Florian,
    Merci pour ces précieux conseils, très utile, je pense, pour beaucoup d’entre nous !
    Marc-Antoine G

  2. Loïc Moisan dit :

    Bonjour Florian,

    Je te remercie pour ce contenu très pertinent.
    Cela contribue à nourrir ma réflexion et mon positionnement quant à mon projet d’indépendance professionnel.

    Bonne route à GEOMATICK pour 2022 !

    À bientôt,

    Loïc M.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.