Comment créer un Business Cartographique en ligne?

Que vous soyez géomaticien dans le secteur privé ou public, fonctionnaire, salarié, étudiant ou indépendant, la création d’un business cartographique en ligne est un bon moyen d’arrondir ses fins de mois voire d’en vivre. En plus d’une motivation financière, cet objectif génère une montée en gamme de vos compétences en Géomatique et une diversité de vos tâches quotidiennes. Il existe une multitude d’outils et de moyens afin de mettre en place un Système d’Informations Géographiques en ligne générant des gains. Le plus important est la viabilité de l’idée et de se poser la bonne question : quelle valeur j’apporte à mes clients? Si vous ne savez pas répondre à cette interrogation de base, cela ne sert à rien de commencer un projet car votre idée peut être révolutionnaire à vos yeux mais personne n’achètera vos produits ou vos services.

Dans cet article, on s’attache à donner quelques pistes de réflexions et expériences  dans la mise en œuvre d’un business cartographique. Dans un premier temps, on évoquera la valeur fondamentale de la donnée géographique puis les outils utilisés pour la bancariser jusqu’à la mise du produit sur le marché.

1. La Data SIG : le nerf de la guerre

Les donnés géographiques définissent sans aucun doute la valeur ajoutée de tout business. Que l’on veuille vendre un produit ou un service en ligne, la détention d’informations spatialisées inédites fait clairement la différence vis à vis de concurrents. Plusieurs cas de figure se présentent dans l’acquisition des données :

  • L’acquisition de la data SIG est exclusive, c’est-à-dire que l’organisme détenteur est protégé par des lois ou des intérêts politico-économiques et il a donc tout loisir de proposer des services uniques (données de télécommunication, personnelles, immobilières, données satellitaires, etc).
  • La donnée est largement accessible par quiconque mais demande des géo-traitements approfondis (géostatistiques, changements d’échelles, etc).
  • On peut aussi créer ses propres données et les mettre à disposition (relevés terrain, topographiques, prise de vues aériennes, etc).
  • Les utilisateurs du service proposé sont finalement les créateurs de la donnée à leur insu (sites d’annonces, Facebook, Google, Amazon, etc).

Depuis quelques années déjà, l’Open Data, comme son l’indique, garantit l’ouverture des données produites par les acteurs publics et cela permet donc sa réutilisation. Malgré une amélioration conséquente de l’accès aux données, on observe tout de même une large disparité dans leur publication issue des collectivités mais aussi dans la volonté de certains organismes de mettre à disposition ou de faciliter l’acquisition (de masse) des données brutes. A l’échelle de la France, la plateforme gouvernementale Data.Gouv ou encore les différentes plateformes géographiques régionales deviennent de véritables mines d’or avec un véritable effort des collectivités dans la mise à jour régulière des données géographiques sur les territoires et les domaines concernés.

On peut citer également des engagements collaboratifs remarquables comme OpenStreetMap qui permettent de mettre à disposition une diversité considérable de data à l’échelle planétaire.

Vous avez trouvé une idée de service et une source de données à fort potentiel? Et maintenant comment la valorise-t-on auprès de nos clients?

2. Développement du business

Avant de mettre à disposition ou de vendre une information géographique aux utilisateurs du service, on doit héberger et organiser les données.

2.1. Serveurs et Bases de données spatialisées : le Back-End

Les Serveurs

Un serveur web est fondamental pour mettre à disposition un service en ligne. Si vous ne voulez pas vous embêter à gérer un serveur physique dans vos locaux ou à votre domicile, de nombreux hébergeurs proposent des offres de serveur mutualisé ou dédié. Un serveur dédié permet d’avoir un maximum de liberté sur les installations à la fois du système d’exploitation et des logiciels comme par exemple l’installation d’un serveur cartographique (GeoServer, MapServer) ou des outils de traitements de données SIG (Shell, Gdal, Python, etc). Pour éviter des frais trop onéreux, vous pouvez commencer par des offres de type VPS qui vous permettront de vous « faire la main » et de mettre en place votre architecture SIG. Les capacités en RAM et en disque étant relativement limités pour les premiers prix, il faudra bien évidemment penser à évoluer vers des serveurs plus puissants car les données géographiques sont gourmandes en ressources informatiques… et surtout vous aurez de plus en plus de clients 😉 !

Le Système de Gestion de Base de Données (SGBD)

Après avoir mis en place et sécuriser le serveur web, il est temps de passer à la conception de la base de données dans un Système de Gestion de Base de Données (SGBD) tel PostgreSQL / PostGIS. Pour ma part, je considère une donnée comme n’importe quel être vivant, en clair elle a un cycle de vie : elle est créée (insert), elle peut évoluer par des modifications (update) et enfin être supprimée (delete)… snif snif mais elle peut ressuscitée ouf. Et comme un organisme, elle appartient à un système avec de nombreuses interactions entre les éléments. Pour la faire vivre dans son système, il faut la bancariser de manière structurée grâce à un Modèle de Concept de Données (MCD). Combien d’utilisateurs interviennent sur la base? Faut-il mettre en œuvre des actions (triggers) automatiques pour les mises à jour? quelles sont les fréquences de sauvegarde de la base? Droits des utilisateurs, Schémas, Clés primaires, Contraintes, Indexes, Séquences, Triggers, Fonctions, Types de Géométries, Projection SIG sont autant d’éléments à prendre en compte dans le cycle de vie des data spatialisées. Une base de données optimisées permet ensuite de garantir sa bonne utilisation dans une interface dédiée aux clients.

2.2. Interface de WebMapping et Module de Paiement en Ligne : le Front-End

Application Mobile ou Site Internet?

Le type de support (mobile, tablette ou PC) sur lequel le client achètera votre produit est privilégié en fonction de sa nature. Que propose-t-on aux utilisateurs et clients : l’accès à une donnée dynamique évoluant au cours du temps et de l’espace? une analyse statistique d’informations géographiques en ligne ou sous forme de rapport? En effet, proposer une livraison à n’importe quelle personne se trouvant à x kilomètres d’un magasin ou vendre un pdf comportant une analyse comparative de l’évolution démographique dans les villes françaises de moins de 5000 habitants ne relève pas du même besoin et surtout on se doute que la recherche de l’acheteur ne provient pas du même support. Ainsi, on choisit un langage de programmation adapté au(x) support(s) choisi(s) afin de développer l’application mobile et/ou le site internet.

Quelle librairie pour le WebMapping?

Par contre, le point commun entre ces deux services est que le tunnel de vente a pour point de départ la cartographie avant le paiement en ligne. Plusieurs librairies JavaScript pour réaliser une carte dynamique en ligne sont disponibles gratuitement et Open Sources comme OpenLayers et Leaflet. OpenLayers vs Leaflet, quelle bibliothèque choisir? Certains privilégient la légèreté de Leaflet et la rapidité de mise en place de certaines fonctionnalités (info bulle par exemple), d’autres verront dans OpenLayers une prise en charge plus stable et plus complète des données SIG et des protocoles HTTP (WM(T)S, WF(T)S, etc).

Le module de paiement en ligne et le référencement de votre site

Plusieurs API pour intégrer des modules de paiement en ligne existent avec la prise en charge de nombreuses monnaies dans le monde. On retient les solutions Stripe et Paypal, simples d’utilisations et fiables plutôt que les solutions bancaires plus onéreuses. Stripe vs Paypal? La documentation de Stripe me paraît beaucoup plus approfondie et facile d’utilisation que celle de Paypal qui a dû faire des efforts ces dernières années pour faciliter l’implémentation de services payants comme par exemple les abonnements. Au niveau des coûts, cela dépend de la provenance géographique des transactions financières ainsi que les quantités et les montants enregistrés.

Enfin, un point essentiel à ne pas négliger est le référencement naturel (SEO search engine optimization) de votre site internet et ce n’est pas l’interface de WebMapping qui aidera les robots des moteurs de recherche à trouver votre service. Pour cela, l’écriture d’articles décrivant les besoins et vos produits sont indispensables.

3. La mise sur le marché du produit basé sur des connaissances géographiques

Après le développement, on s’attaque à la mise du produit sur le marché et là encore, on y va étape par étape. On peut s’appuyer sur le concept de Lean Start Up développé par Eric Ries en 2008 qui consiste à vendre un service ou un produit fiable avec un coût minimal. On parle bien de produit fiable et non de produit optimal car une erreur fréquente est de vouloir être totalement satisfait de ce que l’on vend. Le test du service et du produit est réalisé de manière permanente et évolutive avec les feedbacks des utilisateurs. D’ailleurs, dans le domaine de la géomatique, les données géographiques sont en constante évolution et cela implique des mises à jour à l’infini, ce qui consolidera inévitablement la qualité de votre business.

Je vous fais part d’une vidéo de l’info entrepreneur Olivier Roland expliquant les bienfaits du Lean Start Up. Sa chaîne Youtube est remplie de références intéressantes sur la création de business en ligne, notamment pour les créateurs de blogs.

En aparté, personnellement, je ne connais pas de géomaticien vivant de son blog SIG, d’ailleurs je m’étonne de ne pas lire plus de contenus liés à la géomatique sur la toile.

En conclusion, il n’existe pas de cahier des charges magique pour réaliser un business cartographique à succès. J’entends déjà certaines personnes me dire qu’il faut de l’argent pour créer un business, qu’il faut du temps, des compétences particulières… blablablabla… oui un tas d’excuses pour éviter de se mettre au travail et de se lancer dans l’aventure. Aujourd’hui, il est relativement simple de créer une entreprise sans débourser le moindre centime et de nombreux outils SIG utiles à la création d’un business sont gratuits. Il n’est pas nécessaire de dépenser des milliers d’euros dans des serveurs cartographiques ou des bases de données payantes. Après avoir repéré un besoin pour les personnes morales ou physiques, il faut passer à l’action! Chacun ses compétences, chacun ses moyens et chacun son réseau mais une chose est certaine : lancer un business cartographique ne sera jamais un échec. Bien au contraire, il vous permettra de cibler vos points faibles et points forts, vos erreurs et vos réussites et ainsi de faire évoluer le service en fonction des leçons tirées de vos bilans successifs. Une construction du business se fait étape par étape et il est évidemment important de s’appuyer sur des compétences externes, voire de déléguer certaines phases. A vos projets!

Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos Florian Delahaye

Fondateur et Administrateur de Geomatick. Consultant en Géomatique. Docteur en Géographie, Spécialités en SIG et Télédétection.

14 réponses à Comment créer un Business Cartographique en ligne?

  1. CHERIF Aidara Madhy dit :

    Merci infiniment pour ce partage d’information, utile pour le géomaticien.

  2. ABEDJE NESIT dit :

    Great!!!

  3. ANGUEME portais dit :

    Merci pour cet article très instructif !

  4. Fall dit :

    magnifique, bon vent.
    cela rentre en phase avec notre vision de l’entreprenariat.
    d’ailleur on a commencé à créer un blog, une page facebook et une chaine youtube en ce sens (partent de rien).
    snsig.blogspot.sn
    https://www.youtube.com/channel/UC1XKQETV2flZXjoPwrRviiQ

  5. Joseph goba dit :

    Merci ji pensais justement il est tps que les geomaticien se lance dans les Busness en ligne j’avais déjà quelques idées et la sa me conforte dans ma vision merci

  6. N'GUESSAN GBOCHO dit :

    Votre article vient donner un coup de pouce à mon projet SIG en vue. Merci pour tout Docteur. Au moment opportun, je vous aviserai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *